Nouvelle icône de la Sainte Famille

Nouvelle icône de la Sainte Famille

Une nouvelle icône de la Sainte Famille est sortie de l’atelier il y a quelques semaines pour rejoindre sa destination dans une paroisse des Landes. Commandée par le curé de la paroisse, elle représente la Sainte Famille en chemin au retour du pèlerinage à Jérusalem lorsque Jésus avait douze ans. « il redescendit alors avec eux » Lc 2, 51.

L’Enfant Jésus marche devant, entrainant Marie et Joseph à sa suite. Son visage, empreint d’une certaine gravité, est celui du jeune adulte qui vient de déclarer à ses parents : « Ne savez vous pas que je dois être aux affaires de mon Père » Lc 2, 49 ? Ses mains ouvertes manifestent cette disponibilité au dessein de Dieu sur lui : « Voici, je viens pour faire, ô Dieu, ta volonté » Heb 10, 7. Son vêtement blanc, rouge et or exprime à la fois sa pureté, la réalité de son incarnation et sa majesté divine, tandis que le nimbe doré marqué de la croix rouge nous rappelle que, par la passion et par la croix, il va répandre son sang pour le salut de tous.

Marie est la Mère de Dieu : c’est le sens des lettres qui la désignent, et les trois étoiles qui marquent son voile signifient sa virginité avant, pendant et après son enfantement. La couleur pourpre de son voile l’élève à la dignité royale. Son visage la présente  tournée vers l’intérieur, « gardant toutes ces choses en son cœur ». De sa main gauche elle semble dire encore à Jésus : « Vois, ton père et moi nous t’avons cherché » Lc 2, 48. Sa main droite désignant l’enfant et le laissant aller à sa mission nous rappelle cette parole prononcée aux noces de Cana : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le » Jn 2, 5.

Joseph est vêtu d’un manteau couleur de terre, voilant la dignité de son ascendance royale et manifestant son humilité. Il est celui qui a protégé la croissance de l’Enfant Jésus dans le cadre de la vie ordinaire de Nazareth. Le geste de sa main droite posée sur l’épaule de l’enfant est un geste de présentation, tandis que sa main gauche exprime à la fois son respect devant le mystère de cet enfant et le fait qu’il ne le retient pas et s’efface pour le laisser accomplir sa mission.

Au dessus des personnages, la présence du Très-Haut est signalée par des cercles concentriques, nuée lumineuse et mystérieuse tout à la fois, d’où émanent des rayons symbolisant la bénédiction de Dieu sur chacun des personnages de la Sainte Famille.