Mon inspiration s’enracine dans le vaste patrimoine de l’Art chrétien : mosaïques, fresques, icônes, sculptures… J’aime puiser aussi bien dans le répertoire de la tradition orientale que dans celui de la tradition occidentale (revenant par exemple aux primitifs italiens) pour y chercher ce supplément d’âme qui semble nous faire défaut. Pour moi l’art de l’icône n’est pas un art fossile condamné à la reproduction à l’identique de modèles figés. C’est un art vivant qui parle à l’homme d’aujourd’hui.

La réalisation de l’icône est le plus souvent précédée de dessins préparatoires inspirés de modèles anciens. Les icônes sont réalisées en bois massif, généralement du tilleul avec des renforts de chêne au dos pour prévenir la déformation du bois. Avant l’étape de la peinture, la planche est recouverte d’une toile encollée puis, de plusieurs couches d’enduit (gesso) soigneusement poncées. Certaines parties peuvent aussi être dorées à la feuille d’or. Les techniques traditionnelles de la détrempe à l’œuf sont ensuite utilisées pour produire des pièces uniques et durables.